mardi 25 août 2015

Couverture du territoire en 4G fin 2014 et perspectives


L'Arcep vient de publier son rapport annuel sur la couverture et la qualité des services mobiles. Dans le même temps, elle a autorisé deux opérateurs à utiliser leurs fréquences 2G pour accélérer le développement de la 4G.

L'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a procédé au cours du premier trimestre 2015, comme chaque année, à une enquête de terrain dans un échantillon de 14 départements métropolitains, visant à vérifier la fiabilité des cartes de couverture que chacun des opérateurs de téléphonie mobile produit pour son propre réseau. Cette campagne de mesures se rapporte à la couverture en technologies 3G et 4G et à la qualité des services mobiles disponibles. Elle n'a permis de mettre en évidence que de rares incohérences avec les cartes des opérateurs.

Pour les réseaux 2G et 3G, le taux de couverture de la population se rapproche des 100% avec peu de différences entre opérateurs. En revanche, pour la 4G, si les réseaux Orange et Bouygues telecom sont accessibles à plus de 70% de la population, les deux autres opérateurs stagnent à 53% (Numéricable-SFR) et 33% (Free mobile) ;  ce qui ne représente plus qu'entre 23% (Bouygues) et 3% (Free) du territoire. Ces chiffres tiennent compte des accords de mutualisation et d'itinérance passés entre opérateurs : réseau 2G/3G d'Orange pour Free mobile et réseau 4G de Bouygues telecom pour SFR.

La qualité de services a été évaluée au moyen de 210 indicateurs différents, représentatifs de l'ensemble des modes (téléphonie, messages textuels, internet, vidéos) et conditions d'utilisation (indoor/outdoor, milieu rural, péri-urbain, urbain dense, dans les transports...). Des différences assez nettes ont été constatées entre opérateurs, Orange obtenant les meilleures notes pour les services de téléphonie, de SMS et de données. Sans surprise, les zones rurales bénéficient d'une qualité moindre par rapport aux zones urbaines. Ce travail d'observation mis à disposition des utilisateurs peut ainsi leur permettre d'évaluer la qualité de service dont ils peuvent espérer bénéficier en fonction de leur localisation géographique et de leur abonnement, et orienter leur choix vers l'un ou l'autre des opérateurs.

Sans doute dans l'optique d'accélérer le déploiement de la 4G, l'Arcep vient d'autoriser Orange et SFR à réaffecter à la 4G les fréquences dont ils disposent dans la bande des 1800 MHz, possibilité allouée jusqu'ici au seul Bouygues telecom depuis mars 2013, et qui lui avait donné une avance certaine sur ses concurrents pour la 4G. Cette réaffectation des fréquences 2G s'accompagnera toutefois de la restitution d'une partie d'entre elles au quatrième opérateur, Free mobile, de manière à permettre une répartition équitable des ressources dans ce secteur éminemment stratégique.

Accéder au site de l'Arcep