Les sources de champs basses fréquences

Les champs électromagnétiques basses fréquences correspondent aux fréquences inférieures à 10 kHz ; en dessous de 300 Hz on parle même d'extrêmement basses fréquences.

Les sources de champs basses fréquences sont nombreuses : en effet, le courant électrique et de nombreux dispositifs en émettent :
  • en environnement intérieur : appareils électroménagers, installation électrique, lampes, écrans d'ordinateurs...
  • à l'extérieur : les lignes de transport d'électricité, transformateurs, voies ferrées électrifiées.

La principale source de champs basses fréquences dans l'environnement demeure le réseau de transport et de distribution d'électricité, et en particulier les lignes à très haute (400000 ou 225000 volts) et haute tension (90000 et 63000 volts) qui génèrent à leur proximité un champ électromagnétique de fréquence 50 Hz, permanent mais dont le niveau, en ce qui concerne sa composante magnétique, est variable dans le temps (il dépend de la consommation des utilisateurs finaux). Le champ électrique, lui, est indépendant du champ magnétique (ceci est propre aux basses fréquences) et ne dépend que de la tension sur la ligne ; l'un et l'autre décroissent rapidement avec l'éloignement de la source. L'enfouissement des conducteurs permet de diminuer l'exposition au  champ électromagnétique généré par le passage du courant, toutefois il peut conduire à une plus grande proximité qu'une ligne aérienne, ce qui modère cet effet.

Les transformateurs électriques ont pour rôle de diminuer la tension du courant électrique transporté jusqu'au niveau requis pour les consommateurs. Pouvant être installés à proximité de ceux-ci, ce sont des équipements dont l'accès est protégé ; le champ électromagnétique qu'ils génèrent est peu élevé dans les zones accessibles.

Pour des raisons de securité des personnes vis à vis du risque électrique, R.T.E. doit être consulté pour tout projet de construction aux abords de ses infrastructures ; historiquement l'urbanisation a été fréquemment postérieure à l'implantation des lignes. A l'inverse, tout projet de nouvelle installation fait l'objet d'une étude d'impact prenant en compte tant la présence humaine que les enjeux environnementaux, le tracé de moindre impact étant recherché.