En savoir plus sur la notion de D.A.S.

Exprimé en watts par kilogramme, le Débit d'Absorption Spécifique (D.A.S.) mesure la puissance - les watts - absorbée par une masse de tissu vivant - les kilogrammes-. Le D.A.S. d'un téléphone mobile représente donc le niveau d'émission maximal auquel est soumis l'utilisateur de l'appareil. Pour maitriser cette exposition en champ proche, les autorités ont rendu obligatoire sa mention pour tous les appareils mis sur le marché et imposé des valeurs limites à ne pas dépasser.

Des différences existent entre les pays en ce qui concerne les normes retenues : 2 W/kg dans l'Union Européenne, contre 1,6 par exemple aux Etats-Unis, avec à la clé  les restrictions potentielles d'accès au marché qu'elles sont susceptibles d'entrainer. Ces différences de seuil s'accompagnent de différences dans les protocoles de mesure appliqués, les fréquences concernées et la configuration des réseaux, et, au final, un même appareil peut afficher un D.A.S. différent selon le pays dans lequel il est commercialisé. Cette situation a fait réagir les associations de consommateurs, qui appellent à davantage de transparence et d'harmonisation. En effet, si aux Etats-Unis cette donnée est produite par des laboratoires accrédités par l'administration et, a priori, indépendants des industriels, en France celle-ci est fournie par le fabricant. Le contrôle de la conformité des appareils fait toutefois partie des missions remplies par l'ANFR (Agence nationale des Fréquences).

Au delà de ces différences, il n'en demeure pas moins que cette réglementation a orienté la mise sur la marché d'appareils de dernière génération plus faiblement émetteurs, et que le choix d'un appareil annonçant le D.A.S le plus bas doit être privilégié, surtout pour les utilisateurs intensifs. Enfin, quel que soit le niveau d'émission, des règles élémentaires de bonnes pratiques devraient toujours être appliquées.

Il est à noter que le proposition de loi actuellement en examen relative à "la sobriété, la transparence et le concertation en matière d'exposition aux ondes électromagnétiques" prévoit que la liste des équipements concernés par l'obligation de mesurer leur D.A.S. soit précisée par décret.

Pour approfondir cette question : voir en bas de page les liens vers l'article de la start-up israélienneTawkon et l'article du point.fr (août 2013).