Un acteur d'accompagnement aux côtés des collectivités franciliennes


Le dispositif qui encadre actuellement le déploiement des stations radioélectriques donne aux communes des pouvoirs limités pour encadrer les procédures d’implantation des émetteurs. Parallèlement, elles demeurent l’interlocuteur premier vers lequel s’exprime le questionnement citoyen notamment vis-à-vis de possibles impacts sanitaires, sans pour autant pouvoir s’appuyer sur des sources d’information concordantes. Enfin, il s’agit d’un secteur en constante évolution au sujet duquel une véritable veille doit être exercée, par exemple sur les aspects technologiques ou jurisprudentiels.

La CIRO contribue à donner accès à une information actualisée, objective et indépendante, et se positionne comme un relais entre les collectivités et les institutions et organismes en charge de la surveillance des niveaux d’exposition, en particulier l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR).
 
La CIRO propose également une démarche de caractérisation de l’exposition aux ondes électromagnétiques sur un territoire basé sur un recensementdes sources d’émission et une analyse croisée de leur répartition avec les données démographiques relatives à la population générale et aux publics sensibles ; cette démarche permet la mise en évidence des secteurs du territoire pour lesquels un niveau d’attention renforcé est requis et où il serait donc prioritaire de faire réaliser des mesures du niveau de champ électromagnétique.
 
Cette activité de la CIRO vise à favoriser et à optimiser le recours au dispositif national de mesures existant géré par l’Agence Nationale des Fréquences (et Réseau de Transport d'Electricité pour les basses fréquences) ; la recherche des points dits « atypiques » s’en verra ainsi améliorée et le nombre de données de mesures disponibles augmenté. Cette démarche permet aux collectivités de disposer d'un outil d'aide à la décision pour orienter la réalisation des mesures sur leur territoire.